Les affichages graphiques

Le système d'affichage graphique de Linux est très riche, et peut conduire à de nombreuses variations, du fait de son architecture client/serveur.

Explications.

La situation de base

Selon toute vraisemblance, vous êtes sur le premier affichage graphique du premier -et probablement seul-écran.

Cet affichage s'appelle « :0.0 ». Oubliez le deuxième 0 si vous n'avez qu'un seul écran, et retenez « :0 ».

Cet affichage est installé sur une console graphique, accessible par la combinaison <Alt-F7> depuis une console texte, et <Ctrl-Alt-F7> depuis une autre console graphique.

Imaginons que vous avez lancé un deuxième utilisateur dans un xterm ( voir section utilisateurs ).

Accepter un deuxième utilisateur.

Comment faire comprendre au serveur graphique ( le serveur X ) qu'il doit afficher les programmes graphiques du nouveau ? Tout simplement en tapant à partir du compte du propriétaire de l'affichage graphique la commande « xhost + localhost ». Tous les utilisateurs locaux auront accès à l'affichage.

Maintenant, comment faire comprendre à l'invité qu'il doit utiliser cet affichage ?

Soit en tapant sur le compte invité « export DISPLAY=:0 ». Tous les programmes graphiques utiliseront la console graphique où ils sont invités.

Soit en tapant le nom du programme, suivi de « -display :0 ». Exemple : « kmines -display :0 ».




Ceci est TRÈS souple. Car, nous avons imaginé une machine pourvue d'un seul écran, et non connectée à un réseau. Mais dans le cas du réseau, vous auriez tapé « export DISPLAY=adresse_ip:0 », et vos programmes s'afficheraient sur un autre ordinateur ( s'il y sont acceptés, bien sûr ). Cela permet par exemple à un ordinateur de fonctionner sans écran, et d'afficher les programmes de votre choix sur l'écran de votre choix après avoir fait une prise de contrôle par Telnet, par exemple.

Cela vous permet aussi d'utiliser VOTRE ordinateur, que votre petit cousin ne veut pas vous rendre, à partir d'un autre ordinateur qui n'a ni vos données, ni vos programmes.

Faire cohabiter 2 sessions graphiques

Autre cas de figure : vous voulez lancer 2 sessions graphiques sur la même machine.

Basculez sur une console texte (par exemple en tapant <Ctrl-Alt-F1>), loguez-vous, puis tapez « startx -- :1 ». Déconseillé en l'absence d'une grosse mémoire.

Vous verrez une deuxième session graphique démarrer sur la console F8. Vous pouvez revenir à l'autre, qui tourne toujours en faisant <Ctrl-Alt-F7>.

Quitter X-Window

Quitter la session graphique : « Ctrl-Alt-Eff ». Vous ramène à l'écran de login graphique. Si vous voulez vraiment quitter le mode graphique : « init 3 ». Dans KDE et GNOME, mieux vaut utiliser les menus ad hoc.

Paramétrer Xfree86 vous-même

Soit vous n'êtes pas satisfait de la configuration automatique, soit vous avez dû démarrer en mode texte pour cause d'incompatibilité d'humeur entre votre carte et le Frame Buffer.

Dans ce cas, quittez X ( le cas échéant ) par « init 3 » sous root, puis tapez « xf86config ».

Répondez aux questions, et, avec un peu de chance, un « startx » vous permettra d'obtenir un affichage graphique parfait. N'oubliez pas de sauvegarder votre fichier XF86Config, par exemple par ancrage.

La 3D

Pas de chance ! Demolinux ne supporte pas l'accélération 3D des cartes. Linux et X-Window la supportent bien. Encore une bonne raison pour installer une vraie distribution de Linux.