Les principales commandes

Vous trouverez ici -presque-toutes les commandes de votre cdrom. Comme elles sont toutes réunies en une seule page, c'est très facile de faire une recherche. Vous pouvez aussi bien rechercher un mot clé (par exemple « heure » si vous voulez mettre à l'heure sans connaître la commande) ou un nom de programme.

Vous pouvez aussi utiliser cet index :

/bin /sbin /usr/bin /usr/sbin

Vous noterez l'incroyable richesse de programmes disponibles ici : langages de programmation, convertisseurs, utilitaires.

Beaucoup d'entre eux vous sembleront simplistes, mais c'est oublier la possibilité de les combiner, pour construire en quelques secondes un programme exactement adapté à vos besoins.

Vous verrez qu'avec un peu de pratique, l'utilisation de ces commandes peut être nettement plus rapide que le lancement d'interfaces graphiques lentes et souvent inutiles.

C'est une des grandes richesses de GNU/Linux de pouvoir utiliser à volonté les deux modes : graphique et texte. Ceci vous permet par exemple de réserver l'intégralité des ressources d'un serveur au travail qu'il fait effectivement et non à afficher de jolies icônes animées.

Pour savoir comment fonctionne la ligne de commande, cliquez ici.

Pour savoir comment fonctionne une commande, tapez « man nom_de_la_commande ».

Le répertoire /bin

Ce répertoire contient des commandes accessibles à tous.

Si le PATH contient le répertoire /bin ( vérifier avec « echo $PATH » ), vous n'aurez pas besoin de taper « /bin/commande », mais seulement « commande ».


ae : petit éditeur de texte

arch : affiche le type de machine ( ex i686 )


bash : le shell (interpréteur de commandes) standard. La lecture de « man bash » est très instructive.

cat : normalement une commande de concaténation de fichiers. En fait, une commande à tout faire.

Exemples : « cat /proc/interrupts » affiche les interruptions utilisées, « cat /proc/dma » les canaux DMA ;

« cat un_fichier_que_je_veux_sauvegarder > /dev/fd0 » écrit sur la disquette (sans formatage ni montage)

« cat fichierson.au > /dev/audio » joue une belle musique

« cat fichiertexte > /dev/lp0 » imprime

Sinon, « cat fichiertexte » affiche le contenu du fichier à l'écran (=sortie standard ).

Enfin, cat a un inverse, « tac », qui affiche les lignes en ordre inverse.

NB : il n'y a pas de commande dog ;-)

chgrp : change le groupe à qui appartient un fichier (à condition que l'utilisateur de la commande appartienne aux deux groupes)

Exemple : « chgrp groupe_cible fichier_a_changer_de_groupe »

chmod : Change les droits sur un fichier. Fonctionne aussi bien avec des lettres que des chiffres

Exemple : « chmod 777 nom_du_fichier » donne tous les droits à tout le monde. « chmod +x » donne les droits d'exécution à tout le monde.


Les utilisateurs sont « u,g et o » ( l'utilisateur, le groupe et le autres ), et les droits sont « r,w et x ».

On rajoute un droit avec « + », on l'enlève avec « - ».

chown : Change le propriétaire.

Exemple : « chown -R bebert * » attribue à bebert l'ensemble ( * ) du répertoire courant, sous-répertoires inclus (-R ).

cp : copie des fichiers.

Exemple : «  cp fichier_source fichier_cible »

Si le nom ne change pas, mais seulement l'adresse, il n'est pas utile de taper le nom complet du fichier de destination, mais seulement le nom du répertoire.

cpio : copie des fichiers de et vers des archives

date : Affiche ou configure ( root seulement ) la date et l'heure système

Exemple : « date 04292015 » vous règle le 29 Avril à 20 h 15. Tapez « date » pour contrôler le résultat.


Pour modifier l'horloge du BIOS, voir plutôt hwclock.

dd : Copie des images de disques.

Exemple : « dd if=boot.img of=/dev/fd0 » crée une superbe disquette de boot.

df : Renseigne sur la place libre sur les disques montés




dir : affiche le contenu d'un répertoire à la DOS.

dmesg : affiche les messages de démarrage. Pouvoir les lire confortablement : « demsg|less ».

dnsdomainname : affiche le nom de la machine.

echo : affiche à l'écran ce que vous voulez. Commande très puissante si vous redirigez le résultat.

Exemples : « echo 2*3|bc » affiche « 6 ». « echo $((2*3)) » fait pareil.

« echo $SHELL » affiche la variable d'environnement $SHELL.

Plus fort : « echo lacommandequejerajoute >> lefichierquejerenseigne » vous permet d'éditer un fichier de configuration sans même l'ouvrir. Ou bien « echo 1 > lefichierquejeremplace » remplace le contenu du fichier par le mot « 1 ».


ed : un éditeur de textes

egrep : cherche des chaînes

fgrep : cherche des chaînes

fuser : identifie -ou arrête- les processus qui utilisent un fichier. Pratique pour démonter un cdrom. Exemple : « fuser -v /mnt/cdrom ».

grep : cherche une chaîne de caractères